éco-crèche en forêt - pédagogie

La pédagogie éco-crèche en forêt - imaginée par enseignante et éducatrice tchèque Viktorie Škvarková - est inspirée par les pédagogies de crèches en forêt, des écoles Sudbury et de la méthode unschooling.

Elle est fondée sur trois valeurs principales :

L’éco-crèche en forêt est un lieu d'accueil pour des enfants de deux ans à cinq ans, ouvert du lundi au vendredi de 8h à 15h environs. Les enfants passent leur temps à l’extérieur à jouer, explorer et apprendre dans une forêt ou dans un autre espace naturel. Une roulotte est à disposition afin d’y faire la sieste, de se reposer et de se réchauffer.

L’accueil en forêt est organisé en plein air en toutes saisons et par n'importe quel temps excepté dans des conditions météorologiques extrêmes. Dans ce cas, il y la possibilité de s'abriter dans la roulotte ou sous une bâche tirée au-dessus d'un canapé forestier.

Quotidiennement, le groupe est composé de 12 à 16 enfants et de quatre-six adultes rémunérés formant l’équipe pédagogique. Les enfants et les adultes s'habillent en fonction du temps, avec des vêtements techniques, imperméables et chauds.

info@labicyclette.ch

LA NATURE
Le contact régulier et prolongé avec la nature permet à l’enfant de créer un lien avec elle et d’apprendre à l’apprécier et à la respecter. Le rôle d’adulte est d’accompagner l’enfant dans les découvertes en le laissant expérimenter et de même faire des erreurs.

La crèche ne propose pas de jouets préfabriqués et limite le nombres d’objets au strict minimum. Si l’enfant ne possède pas de jouets, il les invente, il les fabrique. Un simple bâton peut se transformer à la fois en crayon, avion ou épée. L’enfant imagine, crée et invente de nouvelles situations et des histoires ce qui stimule ses capacités cognitives.

À la crèche, l’enfant a le droit de se déplacer seul (en s’assurant qu’il voit toujours l’adulte), de toucher, grimper, « se salir », etc. L’adulte reste à proximité mais n’intervient pas forcément dans les jeux d’enfants. Elle peut l’encourager ou lui donner un support (physique ou affectif), mais n’organise pas des activités pour l’enfant. Pour le bon développement de l’enfant, il est important de lui laisser la liberté d’inventer ses jeux et de gérer les relations avec des autres à son rythme. Grâce à la diversité de la nature et à l’espace qu’elle lui donne, l'enfant développe et met tous ses sens en éveil : la vue, l'ouïe, l'odorat, le toucher et le goût.

La forêt répond parfaitement aux besoins de développement du corps humain, grâce à de nombreux stimuli qui peuvent être explorés par l'imaginaire et la créativité. En effet, lorsque l’enfant maîtrise parfaitement sa motricité, il se sent plus assuré et en confiance afin d’explorer de nouveaux défis physiques. La forêt, avec sa flore et sa faune variées, ainsi que les changements saisonniers et climatiques, suscite la curiosité et la découverte. En outre, dehors l’enfant est moins susceptible d'être exposé à des virus ou bactéries.

En forêt, les enfants ont beaucoup d’opportunités de construire ensemble (par exemple de petites cabanes), et sont donc obligés de communiquer, développant ainsi leurs capacités communicatives et élargissant leur vocabulaire. Parler est un des éléments du jeu les plus importants. L’enfant trouve un plaisir à travers la parole, car toutes les nouvelles idées sont immédiatement traduites en action.

Les objectifs du développement des enfants immergés en espace naturel sont :

*  éprouver joie, plaisir et liberté à jouer dans un milieu naturel et à l’extérieur en contact direct avec la faune et la flore 
*  développer la motricité fine et globale par le biais de situations riches et variées ;
*  renforcer la perception sensorielle de l'expérience directe ;
*  permettre à l’enfant de reconnaître et d'éprouver ses limites physiques ;
*  encourager la créativité et l'imagination en utilisant des éléments naturels ;
*  développer, à travers la vie en groupe, l’entraide, la solidarité et le respect des autres, permettant ainsi leur épanouissement ;
*  promouvoir chez les enfants la conscience d'appartenir à la nature et d'en être un de ses éléments ;
*  faire l'expérience du silence ;
*  expérimenter et connaître les plantes et les animaux dans leur biotope ;
*  vivre au rythme des saisons et phénomènes naturel. 

     LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE
    L’enfant est sensibilisé depuis le plus jeune âge aux gestes écologiques au quotidien. Le rôle d'adulte à l'éco-crèche en forêt est de montrer le bon exemple et de vivre en accord avec les principes du développement durable y compris dans la sphère privée et de s'en intéresser activement. 

  
     Actions quotidiennes au sein de la crèche :
-       réduction – inexistence de jouets préfabriqués et d’autre matériel artificiel – seulement les éléments de la nature y sont présents ; réduction ou absence d’achat, de consommation, de volume de déchets (la poubelle est la dernière solution, et la moins souhaitable ; avant de jeter nous cherchons une alternative (réutiliser, réparer, rénover, recycler, échanger, composter) ; louer, emprunter, partager, valoriser, troquer etc. avant tout

-       réemploi et recyclage – récupération de tout ce qui peut être réutilisé

-       réparation – réparation des objets avant de les jeter (et avant d’en acheter des nouveaux).

-       tri des déchets (évidemment !)
-      achats des produits en vrac (réduction de suremballage inutile), refus des sacs en plastique, etc.

-       alimentation – bio, local, de saison, de préférence de provenance de petits magasins au lieu de grandes surfaces

     LA LIBERTÉ
     L’enfant est, avant tout, une personne avec un caractère unique et original. L'adulte respecte son développement personnel afin que l'enfant puisse faire « sa petite vie » en le laissant faire et explorer la vie à sa manière (tout en ayant un cadre sécurisant), en liberté. 

Le rôle principal de l’adulte à l’éco-crèche en forêt est d’accompagner l’enfant dans ses jeux et découvertes. L’adulte suit l’enfant dans sa voie mais ne la choisit par pour lui.

   L’adulte est disponible pour l’enfant, il prend soin de lui en l’observant activement tout au long de la journée. Il donne la liberté à l’enfant de créer ses propres jeux et le laisse découvrir la nature à sa guise. L’adulte reste à proximité mais n’intervient pas forcément dans les jeux de l’enfant. Il peut l’encourager ou lui donner un support (physique ou affectif), mais n’organise pas et ne propose pas des activités pour l’enfant. 

   Pour le bon fonctionnement de la crèche, certaines tâches doivent être réalisées régulièrement : notamment la préparation de la collation et du repas de midi, le ramassage et le stockage des brindilles, la découpe du bois de feu, la préparation et la maintenance du feu, le rangement, la cueillette de plantes, le lavage de la vaisselle et du linge, la vidange des toilettes, l’arrosage du jardin potager, etc. Ces tâches sont accomplies par l’adulte et l’enfant a le droit d’y participer s’il a l’envie. Dans ce cas-là, l’adulte accompagne l’enfant et l’assiste de manière adaptée à la situation, à l’âge et aux capacités de l’enfant. L’adulte rappelle régulièrement à l’enfant la règle principale de la crèche : l’enfant doit à tout moment voir au moins un membre de l’équipe.

Le vécu est beaucoup plus important que le résultat de jeux et de travail de l’enfant. Il n’est donc pas demandé de « finir » son jeu ou travail et l’adulte n’évalue pas le développement et les aboutissements de l’enfant et ne le compare pas avec les autres. 
 
     Plus d’info : info@labicyclette.ch